Skip to content

septembre 30, 2013

© Jeanine Woollard

PORTRAIT
Opening Saturday October 5 2013, 5pm
Exhibition until October 25 2013


A group show

featuring

Nelson BEER (CH)
Eva MAGYAROSI (Hungary)
Eszter SZABO (Hungary)
Jeanine WOOLLARD (UK)
and
Julien SERVE, Le Parisien (France)

@ Gallery Taïss, 14 rue Debelleyme, Paris

L’exposition PORTRAIT présente cinq approches spécifiques de jeunes artistes d’ici et d’ailleurs sur un thème qui occupe l’humanité depuis toujours : sa propre représentation, au sens strict du terme, l’autoportrait – ou la représentation de l’autre, qui est toujours aussi une représentation de soi.

Le portrait permet d’exister – qu’il soit plastique ou littéraire. Ou en l’occurrence, musical : le jeune musicien suisse Nelson Beer présente ainsi pour la première fois en galerie l’un de ses portraits musicaux – Please don’t forget me. Autoportraits encore, les photographies de Jeanine Woollard (UK), qui cherche à exister par cette expérience de l’apparence, souvent équivoque, qu’elle se donne – équivoque en terme de genre, en terme de posture, en terme de stratégie. Autoportrait encore, plus énigmatique, que l’installation de Julien Serve (F) : Le Parisien, c’est bien lui, qui erre dans cette ville qui est la sienne à la recherche de lui-même et de ses origines, entre intimité et anonymat. Serve, depuis ses chambres d’hôtels parisiens, nous relate les écueils du choc quotidien entre les nouvelles du monde et ses propres mots, ses propres histoires, ses propres dessins.

PORTRAIT de soi mais aussi portrait de son imaginaire, de son moi intérieur et du monde qui nous entoure : c’sest ce que nous proposent les deux artistes hongroises, Eva Magyarosi et Eszter Szabo. Le bouillonnement de la vie hongroise et plus spécifiquement celle de Budapest se retrouve en un mélange improbable de kitsch et de fantaisie, de vieillesse et de beauté, d’incarnation et de dérision, qui irradie des vidéos comme des dessins de ces deux jeunes artistes qui nous parlent d’un ailleurs proche qui nous paraît étrangement exotique. Deux portraits d’une Hongrie en mutation, dans laquelle les femmes et leur imaginaire prennent une place prépondérante.



The exhibition PORTRAIT proposes the gazes of five young artists on a most ancestral theme : the representation of the self. The portrait as a condition for existence. Three self-portraits : the Swiss musician Nelson Beer « shows » for the first time in a gallery a sound piece as a reflect of himself ; Jeanine Woollard (UK), who is searching for herself by constructing equivocal images of herself, equivocal in all respects, whether gender, posture or strategies. Julien Serve, the Parisian, wanders through the chic hotels of his own hometown and tells us who he is, by his drawings but also by the constant clash he is experiencing between the information given to him by the world and his own intimate words.

The two Hungarian artists Eva Magyarosi et Eszter Szabo depict themselves but also the swirl of Budapest in a mixture of kitsch and fantasy, old age and beauty, incarnation and derision : two portraits of a country in mutation, in which women and their imagination occupy a leading position.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s