Skip to content

Paris Photo & Analix Forever sur beautifulanddelights

novembre 17, 2013

bl_mf_web

Paris Photo est devenu en 3 ans, l’équivalent de la FIAC au grand dam des primo-acheteurs qui doivent ravaler leurs envies ! Car qui dit qualité dit rareté et les prix pratiqués par les grandes galeries américaines de plus en plus présentes ont de quoi donner le tournis. Des blockbusters en veux tu en voilà chez Gagosian ou Metro Pictures, Pace/MacGill ou Fraenckel ou vintages de choix (Viviane Meier, Lee Friedlander, Elliott Erwitt, Man Ray, Robert Franck, Brassaï, André Kertész…) mais surtout une diversité des styles photographiques qui donne à cette foire une place à part. De nombreux collectionneurs font spécialement le voyage chaque année comme le précise Julien Frydmann, le nouveau directeur qui a su exporter son concept à Los Angeles en avril.
Parmi les solo shows proposés cette année je remarque Juergen Teller présenté par Suzanne Tarasiève (ma photo) et le célèbre tryptique de Vivienne Westwood « The naked Vivienne » émouvant et provoquant à la fois. Egalement et dans un autre registre Sophie Ristelhueber récemment entrée chez Jérôme Poggi avec des oeuvres historiques de la série Beyrouth. Robert Capa à l’honneur chez Daniel Blau et jeunesse pro nazie, avant-gardes de l’entre deux-guerres chez Gilles Peyroulet, photographie soviétique des années 30 chez Nailya Alexander, portrait coloré mexicain chez Grafika la Estampa et enfin très belles fables de l’identité chez Analix Forever avec Mounir Fatmi et ses lumières de la jambe noire issues d’un tableau de Fran Angelico conservé à Florence. De la greffe et du sublime « The Blinding Light »nous transporte dans un ailleurs en positif et négatif. Voyage, voyage avec Tasveer, galerie leader sur le marché indien basée à Bombay et le célèbre Raghu Rai seul indien à avoir intégré l’agence Magnum.
Un riche panorama que complètent dans les hauteurs du Grand Palais les nouvelles collections de trois institutions mondiales : l’Institut Moreira Salles de Rio de Janeiro, l’Art gallery of Ontario de Toronto ainsi que le musée Folkwang d’Essen et les focus de la Collection privée d’Harald Falckenberg (Hamburg). Prix du Livre Photo-Aperture Foundation (KARMA, du photographe Oscar Monzon), Plateforme animée cette année par Nicolas Bourriaud directeur de l’école des Beaux Arts et Chantal Pontbriand commissaire et critique d’art et agenda associé dans tout Paris une programmation foisonnante et vibrante ! On n’en oublie pas pour autant la cruciale question du devenir des Rencontres d’Arles toujours en suspens suite aux inquiétudes soulevées par François Hébel en lutte avec la mécène suisse Maja Hoffmann (fondation Luma).

article paru sur beautifulanddelights.blogspot.fr

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s