Skip to content

Lire Brice Laemle dans l’Orient-Le Jour

novembre 25, 2015

Les corps sont-ils aussi schizophrènes que les villes ?

Capture d’écran 2015-11-25 à 10.03.15

Dans le cadre de « Memory & Oblivion »* (Mémoire et oubli) à Station, huit artistes dissertent en vidéos sur le corps, l’espace, la mémoire et oubli.

Avant de devenir galeriste et commissaire d’exposition, Barbara Polla a été médecin. L’impact de la « mémoire du corps » la poursuit donc depuis plusieurs années. Elle a ainsi choisi de s’entourer de plusieurs artistes afin de tenter d’y voir plus clair. La première étape de ce travail a eu lieu en juillet dernier, dans une galerie parisienne, lors de l’exposition « Body Memory ». « Les souvenirs sont bien évidemment situés dans le cerveau, ils se disséminent cependant et se logent ainsi dans tout le corps », raconte l’énergique blonde aux cheveux frisés. À partir de sa précédente exposition, celle qui a été élue responsable politique locale en Suisse il y a quelques années a souhaité creuser cette schizophrénie entre la capacité de la mémoire et la faculté d’oublier. Il lui est vite apparu essentiel d’adapter cette problématique à Beyrouth, cité (re)bâtie plusieurs fois grâce à sa résilience devenue quasi légendaire.

« Cet équilibre entretenu à Beyrouth me plaît : entre la volonté active d’oublier et celle de garder le passé en mémoire. Je connais peu cette ville, mais je ressens cette énergie, cette détermination de reconstruire, fût-ce sur les ruines du passé », affirme la galeriste suisse. « Cette nécessité d’oublier pour survivre vient sans doute de la guerre civile », ajoute-t-elle.

À travers son œuvre Absence, le Turc Ali Kazma (voir interview) livre une réflexion stimulante et visuelle sur cette dichotomie entre mémoire et oubli.
Pour cette exposition qui a lieu à Station (lieu majoritairement tourné vers les formes artistiques nouvelles), la galeriste a fait appel à l’historien et critique d’art français Paul Ardenne afin de continuer à explorer cette thématique. Ensemble, ils ont réuni huit artistes internationaux. Les deux commissaires, qui collaborent ensemble depuis bientôt une décennie, tenaient à utiliser la vidéo comme médium.

« Que ce soit pour les artistes ou les spectateurs, la vidéo a un fonctionnement très proche de la mémoire. Elle se base beaucoup sur des images qui existent déjà. Après un visionnage, chacun stocke les vidéos puis les déstocke, celles-ci se mélangent et créent ainsi de nouvelles images. Les rêves fonctionnent de la même manière que les souvenirs », analyse Barbara Polla.

Lire la suite de l’article en cliquant ici.

 


 

Ali Kazma : Le temps qui passe affecte le paysage et les souvenirs

 

Capture d’écran 2015-11-25 à 10.08.58

Ali Kazma a tourné sa vidéo aux Pays-Bas dans une base militaire de l’Otan abandonnée. Il montre des objets existants, laissés à l’abandon depuis plusieurs décennies, qui se voient modifiés car la nature reprend ses droits. Avec sa vidéo à double entrée, le stanbouliote qui a étudié la photo à Londres fait communiquer ses plans de manière aléatoire et plonge le spectateur dans un monde postapocalyptique aussi beau qu’effrayant. Il a répondu aux questions de L’Orient-Le Jour.

 

Pourquoi avez-vous choisi de vous intéresser à l’organe militaire ?
J’ai toujours voulu le faire, mais c’était très difficile d’obtenir la permission. À la fin de la guerre froide, ils ont fermé une base militaire aux Pays-Bas en laissant tout intact. Aussi, les armes se doivent d’être solides, efficaces, et même si aucune volonté n’existe pour les rendre esthétiques, elles possèdent une esthétique particulière. Plus généralement, je tente dans mes travaux de dessiner une cartographie de la condition humaine, et l’aspect militaire en fait partie. Je voulais ainsi inclure le côté agressif des capacités humaines et technologiques.

Lire la suite de l’interview en cliquant ici.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s