Skip to content

Inauguration de Vent des Forêts, avec Abdul Rahman Katanani

juillet 15, 2017

Le travail d’orfèvre qu’opère Abdul Rahman Katanani avec le fil barbelé lui permet de l’utiliser comme une matière de sculpture. D’abord, il le tresse, le file, comme on pourrait le faire avec de la laine. Ensuite,  il le modèle, le travaille et lui donne la forme d’une vague, d’un relief. Grâce, entre autres, à cette technicité qu’il applique également sur de nombreux autres matériaux de récupération, il s’est vu invité à présenter ses œuvres du Moyen Orient à l’Europe.

Pour Vent des Forêts, le fil de fer singe le vivant en imitant les polypores, ces champignons qui prennent vie sur les arbres morts, les recyclant tout en en redessinant la silhouette. Une victoire du vivant, en somme.

Pour plus d’informations, cliquer ici

 

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :