Aller au contenu principal

LE DESSIN COMME RELIGION

décembre 18, 2019
18_12_2019_LE DESSIN COMME RELIGION

The island of the roots, © mounir fatmi

Le travail de mounir fatmi nous est essentiellement connu au travers de ses installations, sculptures, photographies et vidéos. En cette fin d’année, la galerie Analix Forever présente une autre facette de l’œuvre de l’artiste en exposant un ensemble de dessins encore méconnus mais assurément fondateurs. Reprenant les éléments significatifs de son travail, ses tracés explorent les thèmes qui lui sont chers comme la migration, les connexions, les racines et la condition humaine. Une exposition sensible et puissante à découvrir jusqu’au 31 janvier 2020. 

Depuis maintenant plusieurs années, Analix Forever soutient et présente le travail de l’artiste marocain mounir fatmi. En 2011, elle proposait pour la première fois à Genève une exposition personnelle de l’artiste intitulée Without Anesthesia. Depuis, la galerie n’a cessé de mettre en avant le travail de l’artiste lors de rendez-vous artistiques remarquables telles que The Blinding Light en 2013, The Kissing Circles en 2014, Constructing Illusion en 2015, Darkening Process en 2017 et This is My Body en 2018. Cette année, les dessins de mounir fatmi sont mis à l’honneur par la galeriste et commissaire d’expo- sition Barbara Polla. Pour l’occasion, trois espaces de la galerie ont été investis par ce travail afin de présenter un véritable panorama de son œuvre.

En dévoilant un ensemble de dessins datant de la fin des années 1990 à aujourd’hui, l’exposition Keeping Faith, Keeping Drawing rappelle que mounir fatmi s’exerce depuis longtemps à la pratique du dessin. La sensibilité de son travail est ainsi mise en lumière au travers d’un médium intime et modeste. S’articulant autour d’un code chromatique composé des couleurs fondamentales de son travail – le rouge, le blanc et le noir –, ses dessins évoquent les thèmes substantiels de son œuvre comme la question des liens et des connexions, la migration et la religion. Représentant des cartes de migration des cigognes, la série Animation met en évidence les connexions créées à travers le monde. Les motifs formels du câble, du cercle, du trait et de l’enroulement y sont représentés, tout comme dans les séries Everything Is Connected, The Savage Mind et White Matter qui s’intéressent aux connexions cérébrales prodigieusement complexes. The Island of Roots mélange le collage et le dessin en présentant des photographies de Levis Hine sur lesquels l’artiste a dessiné des ramifications végétales et cérébrales. La série s’inscrit dans une longue réflexion autour des racines des migrants et des richesses de l’interculturalité.

Afin de mettre en évidence les éléments formels et les réflexions qui se retrouvent dans l’ensemble de son travail, l’exposition présente également des œuvres non dessinées dont l’installation éminemment politique Oil Oil Oil Oil qui s’impose comme un véritable dessin dans l’espace. Un rendez-vous artistique intime qui témoigne du regard émouvant et engagé que mounir fatmi porte sur notre société.

PAR REDAC_GOOUT

No comments yet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :