Aller au contenu principal

Chronique d’une boxeuse – Episode #03

avril 1, 2020

Pole Dance

FASCINATION ET ESTHETIQUE

 
Mimiko Türkkan : J’ai vraiment une fascination pour le corps humain, j’adore voir, regarder, observer tous ses mouvements dans le sport et dans la vie. Dans la boxe en particulier je trouve une esthétique qui me séduit et sur laquelle je travaille. C’est la spécificité, je pense, de mon regard sur la boxe, mais aussi sur la pole danse, ou d’autres pratiques.

Barbara Polla : Mimiko Türkkan nous explicite avec ces deux mots, fascination et esthétique, ce qui fait son approche singulière du corps dans son art, qu’il s’agisse de son propre corps ou du corps de l’autre, des autres. C’est aussi dans cette double approche de fascination et d’esthétique que s’inscrit cette autre série, celle consacrée à la pole dance. Une pratique souvent considérée comme avant tout sexuelle, mais qui est en réalité une pratique extrêmement exigeante physiquement, qui demande beaucoup de force et d’entraînement. Selon son habitude, pour explorer ce monde spécifique et photographier celles qui pratiquent la pole dance, Mimiko a commencé par apprendre à la pratiquer. Son engagement personnel et physique est d’une certaine manière garant de la qualité des images prises, des images autant données que prises, en toute complicité, dans un consentement mutuel. Tout en sachant que constamment la photographe questionne ce consentement : un consentement donné à un moment donné vaut-il consentement toujours – même lorsque la photographie vit une vie totalement déconnectée du moment de sa « prise » comme du moment du consentement ?

FASCINATION AND AESTHETICS

 
Mimiko Türkkan: I really have a fascination for the human body: I love to see, watch, observe all its movements in sport and in life. In boxing in particular, I find an aesthetics that seduces me and on which I am working. This is the specificity, I think, of my gaze on boxing, but also on pole dance, or other practices.

Barbara Polla: With these two words –fascination and aesthetics– Mimiko Türkkan explains us what makes her approach to the body in her art so special, whether it is her own body or the body of the other, of others. It is also from this dual approach of fascination and aesthetics that stems this other series, the one dedicated to pole dance. Pole dance is often considered first of all as a sexual practice, but in reality, it is an extremely demanding physical practice, requiring a lot of strength and training. As she always does, in order to explore this specific world and to photograph those who practice pole dance, Mimiko started by learning herself how to practice it. The artist’s personal and physical commitment to pole dance becomes a warrantee of the quality of the images taken, images that are as much given as taken, with mutual consent and complicity between the photographer and her models. Mimiko Türkkan though constantly questions this consent: is a consent given at a given moment always worth consenting, even when the photograph lives henceforth a life totally disconnected from the moment of its « taking » as well as from the moment of consent?

No comments yet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :